LE CHEF

Nicolas Thomas

Chef

Une progression fulgurante pour un parcours atypique; initialement violoncelliste professionnel, il décide de changer de vie, de vivre sa passion de la gastronomie, et décroche sa première étoile  seulement six ans après son installation comme chef-cuisinier au restaurant la Promenade à Verfeil.

Issu d’une culture exigeante demandant une très grande attention, il distille une cuisine créative et sincère basée sur le respect du produit et la quête de l’excellence.

Du conservatoire aux fourneaux, il n’ y a qu’un pas ; deux univers, qui peuvent paraître si différents, et pourtant si proches…  L’exigence, la quête de l’harmonie, la créativité, la passion, les heures que l’on cesse rapidement de compter.

C’est à 26 ans que Nicolas Thomas eut son déclic un soir dans un restaurant gastronomique de la ville rose alors qu’il était à l’époque, brillant violoncelliste professionnel.

Fasciné par le champ des possibles, qu’offre la gastronomie il décide de troquer l’archet pour la spatule, un challenge de taille après de brillantes études au conservatoire, auprès de grands maîtres du violoncelle en France et en Suisse, et ayant travaillé sous les auspices de grands chefs d’orchestre tels que Michel Plasson ou Tugan Sokhiev et collaboré avec l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Sa décision était prise, sortir de sa zone de confort, vivre sa passion, son challenge à fond, sa progression fut fulgurante, en seulement 6 ans il obtint sa première étoile après l’ouverture de son restaurant à Verfeil, un petit village en bordure de Toulouse. Fin 2019, le chef-cuisinier racheta une maison de maître dotée d’un hectare de parc toujours sur la commune de Verfeil, pour y transférer son restaurant, un nouvel écrin de 250 m². En 2022, attiré depuis toujours par la Côte d’Azur il décida de quitter le Sud Ouest pour prendre la suite d’Eugénie Béziat en tant que Chef du restaurant la Flibuste à Villeneuve Loubet.

Une cuisine «pleine d’émotion»

Le chef se plaît à citer Jeff Bridges pour qui «La quête de perfection est un piège, synonyme d’ennui et de mort lente», son objectif n’est pas sur le geste, mais de se projeter sur «le cœur du gastronome» découvrant sa cuisine, « J’ai envie qu’il y ait une histoire dans les plats, quelque chose à raconter, des sensations ».

Il considère ses plats comme des oeuvres sur lesquelles il pose une «note sensible», celle qui va attirer l’attention, transformer le moment et générer un sentiment. 

Grand lecteur des ouvrages de Pascal Barbot et de Michel Bras, il conçoit une cuisine créative et sincère à partir du produit, où le dialogue établi avec le producteur est la base d’une idée. 

Nicolas Thomas n’hésite pas à utiliser ses différentes expériences pour développer un champ d’action lui offrant beaucoup d’ouvertures.

La clé du succès de la Flibuste, son esprit d’équipe et une passion sans limites pour le métier, y compris en dehors des fourneaux

L’aventure commence grâce à un homme, M. Roger Martins, propriétaire des lieux, impliqué depuis 30 ans dans les commerces de la Marina Baie des Anges. Ce passionné a mis toute son énergie dans ce restaurant qu’il s’est efforcé de faire monter en gamme au fil des années. 

Accompagné par son fils Ryan que l’on retrouvera au service ainsi que Kevin, maître d’hôtel sommelier,  fervent défenseur du vignoble de Provence dont la carte recèle de pépites et de belles références de bordeaux et bourgognes.